TUEURS EN SERIE - L ELEVEUR DE PORCS - 2020 - WEB FLAC 16BIT 44.1khz EICHBAUM

Téléchargement & Détails

Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Flac (16 bit) Politique/Société
Seeders 9 Leechers 0 Complétés 103
Informations Voir les informations
Fichiers 4 - Voir les fichiers

Présentation

Ajouter à mes favoris Voir le NFO Signaler

ycu4.png


1o83.gif



L'éleveur de porcs



z8sn.jpg



r5b0.png




Title: L'éleveur de porcs
Year Of Release: 2020
Genre: ENQUETE
DURATION: 01:34:45
TRACKS: 2
FILE FORMAT:FLAC.16BITS
QUALITY: LOSSLESS
TAILLE : 403,36 MB
FICHIERS : 4




v7b4.png




1. Parcast Network - "L'éleveur de porcs" - Willie Pickton (1/2)[44:00]
2. Parcast Network - "L’éleveur de porcs" - Willie Pickton (2/2)[50:45]




Les crimes sont si abominables que les télés et les journaux canadiens mettent en garde leurs lecteurs et téléspectateurs. Devant l'horreur et le caractère difficilement supportable des descriptions exposées tout au long du procès d'un éleveur de porcs de Vancouver accusé d'avoir tué et dépecé 26 prostituées, les autorités judiciaires ont créé un centre d'aide psychologique destiné à accueillir les familles des victimes, mais aussi les 240 témoins ainsi que le public et les journalistes. De leur côté, les prostituées venues témoigner ont reçu un guide de relation avec les médias. La population canadienne, plus habituée aux déferlements de violence chez ses voisins américains, a du mal à croire qu'un fermier, un peu simplet et travaillant, ait pu s'adonner à de telles atrocités dans son pays.

«Chiffre rond». Pourtant, Robert William Pickton, un homme râblé aux rares cheveux gras, est le pire tueur en série que le Canada ait connu. Comparaissant pour la première fois lundi matin devant la Cour supérieure de Colombie-Britannique, à Vancouver (Ouest canadien), cet ancien fermier de 57 ans accusé du meurtre de 26 femmes a reconnu en avoir assassiné 49. «Il m'en manquait juste une pour faire 50 ! J'allais en faire une de plus pour faire un chiffre rond», aurait-il déclaré à un policier se faisant passer pour un codétenu.

L'affaire Pickton débute en février 2002 alors qu'une perquisition est menée sur les terres de l'accusé. Les policiers sont à la recherche d'armes à feu illégales. Par hasard, ils font la macabre découverte de restes humains. Deux têtes de femmes décapitées, coupées verticalement, vidées et servant de réceptacles pour les mains et des parties de pieds, se trouvent dans un congélateur. Une troisième tête est dénichée dans une poubelle de l'abattoir jouxtant le mobile-home de Robert Pickton. Dans la porcherie, les enquêteurs tombent sur des os humains. Une mâchoire est repérée à quelques pas de l'abattoir dans le purin.

Entre 1978 et 2002, 70 femmes, pour la plupart toxicomanes et prostituées qui fréquentent Downtown Eastside, un quartier mal famé de Vancouver, ont disparu sans laisser de traces. La police de Vancouver et la gendarmerie royale du Canada, peu intéressées par ces disparitions, traînent la patte pour partir à la recherche de ces femmes à la vie désordonnée. En 1998, Robert Pickton est soupçonné, mais l'enquête s'égare et le fermier peut vaquer à ses occupations.

Après la découverte des premiers indices en 2002, les bâtiments composant la ferme Pickton et les 4,5 hectares de terrain qui l'entourent sont passés au peigne fin. La grange et tous les corps de ferme sont rasés. La terre est labourée. Chaque brin d'herbe est soulevé. Les carcasses d'automobiles sont retournées. Au total, les fouilles sur la propriété de Pickton permettent de retrouver l'ADN et les objets personnels de 30 femmes. 26 d'entre elles sont identifiées, 26 meurtres dont Pickton doit aujourd'hui répondre.

Restes. Selon l'avocat général, Pickton ramenait chez lui des prostituées toxicomanes de Vancouver. Une fois dans la maison, il leur tirait une balle dans la tête avant de découper leurs corps, de les réduire dans les hachoirs et de s'en débarrasser, nourrissant même ses porcs avec les restes. Comment Robert Pickton, un homme à la voix haut perchée et au regard doux, a-t-il pu commettre de telles barbaries ? L'accusé est issu d'une famille de fermiers établie depuis plusieurs générations à Port Coquitlam dans la banlieue de Vancouver. Après avoir amassé de coquettes sommes d'argent en vendant à prix d'or des parcelles de terre à des promoteurs immobiliers, Robert Pickton et son frère Dave avaient fondé une association destinée à recueillir des fonds pour des oeuvres de bienfaisance.



6ec5.png

Commentaires

Derniers commentaires

  • utilisateur

     Arb01s

    29.27To - 19.80To

    Ajouté par Arb01s il y a 1 mois

    Merci & merci